6 décembre 2017 Vos photos de voyage sur Facebook, une invitation au vol?
Vacances en famille, fin de semaine au chalet ou voyage d’affaires… Lorsque vous vous absentez de votre domicile, vous prenez toutes les précautions possibles pour que votre maison ou votre logement ait l’air occupé pour ne pas attirer de potentiels voleurs. Toutefois, avez-vous déjà pensé que vos publications sur les médias sociaux pourraient permettre à des personnes malintentionnées de savoir exactement à quel moment votre résidence est inoccupée et, ainsi, vous exposer à une désagréable surprise à votre retour? Si le pire se produisait, votre assureur habitation pourrait-il vous reprocher de telles publications? Quelques conseils pour partir la tête tranquille. 

Vous avez peut-être déjà publié des photos de vacances sur vos médias sociaux, ou indiqué que vous étiez en attente à l’aéroport. Il serait toutefois plus sage d’éviter de telles publications avant votre retour au domicile. En effet, au gré des mentions « j’aime » et des partages de photos et de publications, de telles informations peuvent être vues par des « amis de vos amis », qui sont peut-être de parfaits inconnus, tout dépendant de vos paramètres de sécurité. Si vous ne souhaitez pas attendre avant de partager vos photos avec parents et amis, pensez plutôt à les envoyer par message privé ou par courriel; vous vous assurerez ainsi que vos déplacements ne soient connus uniquement que par des personnes de confiance. 

Assurez-vous que vos publications ne peuvent être vues que par des personnes faisant partie de votre cercle d’amis ou de contacts. D’ailleurs, certaines applications utilisent la géolocalisation, permettant à vos proches de savoir où vous vous trouvez en temps réel et au kilomètre près. Pensez à désactiver cette fonctionnalité sur vos appareils, car elle pourrait permettre à des internautes de connaître vos déplacements quotidiens et même votre horaire de travail. 

Pour l’instant, aucun jugement n’a été rendu concernant la possibilité pour un assureur de refuser d’indemniser un assuré victime d’un vol ou d’un cambriolage qui aurait exposé publiquement ses déplacements sur Internet. Toutefois, considérant le risque que représente le fait de partager des informations sur vos déplacements en temps réel, il ne serait pas surprenant que les assureurs habitation prévoient bientôt ce phénomène dans leurs contrats à l’effet qu’aucune indemnité ne sera versée en cas de publications « à risque ». Sachez toutefois que certaines clauses d’exclusion peuvent être abusives. Si votre assureur refuse de vous indemniser et que vous croyez que ce refus n’est pas justifié, sachez que vous avez peut-être des recours. 


Maude Bureau, avocate
maude.bureau@jolicoeurlacasse.com